• La coiffure

    <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="LA COIFFURE">LA COIFFURE</st1:PersonName><?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>



    Si, jusqu’à la fin de l’époque prédynastique, les égyptiens ont négligé le soin de leur chevelure, se contenant de l’orner de divers peignes et épingles, ils connaissaient cependant l’usage du rasoir et, dès les premières dynasties, ils commencèrent à accorder un soin tout particulier à leur cheveux et à leur barbe. L’usage de la perruque était généralisé dès Ancien Empire ; cela ne signifie pas forcément que les égyptiens se rasaient la tête. En effet, si l’on a des portraits, autant dans la statuaire que dans la peinture, d’hommes et de femmes au crâne rasé, on a aussi des représentations qui nous montrent clairement les cheveux naturels sortant par endroits des la perruque. Il y eut effectivement des périodes pendant lesquelles on peut supposer qu’ils se rasaient plus volontiers la tête, mais on ne les connaît pas avec précision et, d’autre part, comme toute mode, celle-ci ne portait pas sur la totalité des individus. On sait toutefois que les prêtres se rasaient les cheveux, par souci de pureté, et surtout au Nouvel Empire. En ce qui concerne les cheveux naturels, les égyptiens les soignaient particulièrement, car il existait de nombreux traitements pour les fortifier, les faire pousser, qui étaient appliqués, en général, par les barbiers.
    On ne sait précisément ce qui a déterminé les égyptiens à porter la perruque, mais c’est sans doute l’ardeur du soleil et peut être le défaut de cheveux ou la pauvreté de la chevelure y sont-ils pour quelque chose, les couvre-chefs étant pratiquement inexistants. Les enfants ont le crâne partiellement rasé, avec, sur le coté droit, une tresse de cheveux assez courte, qui retombe sur l’épaule. Mais on a aussi des représentations de très jeunes garçons portant la perruque courte et bouclée, comme on a des portraits de fillettes, certaines filles d’Akhenaton, par exemple, ayant le crâne rasé. Les perruques étaient faites souvent de cheveux naturels, ou de fibres végétales ; leur couleur est noire, bien qu’on ait des représentations d’hommes portant des perruques assez courtes, manifestement blondes. Elles étaient ornées, de bijoux divers, et soigneusement parfumées.
    Les couvre-chefs n’étaient pas très nombreux ; parmi les coiffures royales, on peut citer le nemès (appelé kleft, d’un mot copte signifiant « capuchon ») pièce d’étoffe rayée serrant le front et retombant en deux pans de part et d’autre de la tête, en couvrant le nuque et le épaules. Les autres étaient des sortes de bonnets.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :